aujourd'hui, 1 849 signatures !
Accueil Le Manifeste Signer la pétition Signatures Qui sommes nous ? Bulletins et Contributions Contact

là, des choses invisibles  
www.lesateliers.net lesateliers.net
www.snudifo13.org snudifo13.org
www.batiservices.com batiservices.com
marombrina.free.fr  
www.leslaskar.fr leslaskar.fr
www.papierperfore.ch papierperfore.ch
www.laf-darier.org laf-darier.org
www.epice-net.org/ epice-net.org/
www.manifestecole.fr manifestecole.fr
www.supball.fr supball.fr
   

 

Qui sommes-nous ?

Le manifeste pour la reconquête d’une école qui instruise a été initié par une quarantaine d’enseignants, syndicalistes, parents, travailleurs, citoyens scandalisés par l’ampleur des coups portés à l’école publique et l’offensive d’une grande brutalité qui livre la jeunesse à l’exploitation patronale. Les différents gouvernements qui se sont succédé depuis des dizaines d’années, tous attachés à la Vème République et à l’Union Européenne et ses directives, ont organisé ce lent grignotage progressif.

Nous avons lancé ce manifeste pour mettre un coup d’arrêt à cette offensive destructrice, pour organiser la résistance collective contre le consensus de toutes les forces politiques qui la permet. C’est ce même consensus qui s’est constitué autour de la loi Peillon de refondation de l’école, déclinaison des directives européennes, dont découlent la réforme des rythmes à l’école primaire et celle du collège, éléments d’un plan de destruction d’ensemble pour répondre aux revendications patronales. Ce consensus s’est opposé à la résistance de la grande majorité des enseignants à ces contre reformes.

Une première réunion nationale de 136 participants s’est tenue le 12 novembre 2016 à Paris.

Enseignants, chercheurs, parents, syndicalistes... ont tous fait le même constat :

La volonté de détruire l’instruction, la volonté de livrer les jeunes sans connaissances, sans diplômes, aux côtés de leurs parents sans droits avec la destruction du Code du travail par la loi El Khomri, à l’exploitation capitaliste.

Des interventions sont revenues sur la raison de cette offensive,  le consensus de toutes les forces politiques attachées à la Ve République et à l’Union européenne, consensus qui nous « contraint » à nous organiser, quels que soient nos engagements, pour la reconquête de l’école qui instruise.

La réunion a adopté un texte "Briser le consensus pour combattre l'effondrement en cours", publié en page d’accueil et proposé :

  • D’amplifier cette campagne pour ancrer ce mouvement et peser sur la situation
  • De continuer à signer le manifeste pour la reconquête de l'école qui instruise
  • De multiplier les initiatives locales autour du manifeste
  • D’envisager une réunion plus large, en province

 

M.D